Barbe à pop
Affichage+libre_Barbe+A+Pop+en+Cours+D'Appel

Procès de Barbapop : Retour à la Cour d’Appel !



Cour d'appel de Lyon


Bonjour,

Permettez moi de vous espérer nombreux au tribunal, mardi 2 novembre, à 9h, pour soutenir l’affichage libre à Lyon.

Il ne s’agira pas en effet de défendre la seule association Barbe à Pop mais bien toutes les associations qui utilisent les murs que ce soit pour annoncer des concerts, des spectacles ou des idées politiques. Car c’est incompréhensible qu’il y ait un tel acharnement à faire disparaître la trace et le moyen de représentation de tous ces projets qui composent la richesse d’une ville.

Si je suis allé chaque fois plus loin dans la procédure depuis 3 ans, c’est grâce au soutien du collectif « Murs blancs, Peuple muet » et de notre avocat Alain Couderc et avec la certitude que ce procès concerne tout le monde.

Aujourd’hui encore, alors que les murs de la Croix Rousse et du 7e ont été considérablement nettoyés de toute possibilité d’expression libre, les amendes pleuvent encore sur les organisateurs de concerts et graffeurs.

Pourquoi la municipalité ne permet-elle plus aucune tolérance ? Les panneaux d’affichage libre sont de moins en moins nombreux et toujours monopolisés par des sociétés commerciales. Dans un élan schizophrénique la municipalité développe une communication sauvage pour promouvoir Ben exposé au Musée d’art contemporain ou d’autres institutions culturelles…

Bien sûr cela peut paraître un combat dérisoire au regard des actualités nationales, les roms, les sans papiers, les coupes catastrophiques dans les budgets de la culture, de l’éducation nationale, les retraites, etc. Mais peut être au contraire n’est ce pas si anodin quant à l’idée que nous nous faisons de la ville aujourd’hui.

Le centre ville doit il rester un lieu de vie, et je pense à Berlin qui est encore aujourd’hui un modèle de vie incroyable en Europe, ou bien doit il être seulement le cadre parfait d’un centre commercial, dont le décor est l’argument marketing numéro 1 ?

Personnellement je voudrais des tags et des affiches partout, que les gens de tous les horizons puissent vivre en centre ville sans être emmerdés, et qu’on retrouve un minimum de tolérance.

Voila,

Donc, rendez vous le Mardi 2 Novembre, à 9h

à l’audience de la 9 ème chambre correctionnelle

de la cour d’appel de Lyon,

Place Paul Duquaire, Lyon 5eme,

POUR SOUTENIR L’AFFICHAGE LIBRE !

***************************************

Mini récapitulatif du procès des affiches Barbe à Pop :

Mars 2007, Barbe à Pop organise ses deux premiers concerts à Lyon.

Mai 2007, le Sonic est convoqué au commissariat a cause des affiches ce ces concerts et d’autres.

Septembre 2007, Barbe à Pop est convoqué au commissariat.

Décembre 2007 et janvier 2008, le Sonic passe deux fois au tribunal et gagne le procès ; la responsabilité est renvoyée à l’organisateur, Barbe à Pop.

Janvier 2008, Barbe à Pop reçoit 17 amendes pour un total de 650 euros et fait opposition à l’amende.

Mai et Juin 2008, Barbe à Pop passe deux fois au tribunal et perd le procès. L’amende est diminuée à 350 euros mais pour le principe Barbe à Pop fait appel de la décision.

Juin 2009, Cour d’appel, la juge enfonce le clou et augmente la peine à 1700 euros. Barbe à Pop fait un pourvoi en cassation.

Eté 2010 Barbe à Pop gagne en cour de cassation et le procès est renvoyé en cour d’appel le 2 novembre 2010.